Tétanies : pose et mouvement dans les photos de la Triangle

On a déjà vu ici (http://cinemarchives.hypotheses.org/689 ) que les photos d’exploitation liées au fonds John E. Allen – Triangle (on n’y trouve pas de photos de tournage, qui pourtant existent bien à l’époque, et qui sont parfois présentes dans le fonds Aitken de Madison) sont souvent marquées par une très grande immobilité des acteurs, forcés de marquer nettement la pose pour des raisons techniques : photographiés avec des appareils à plaque dont le temps de pose est important, ils sont tenus de rester figés le temps de la photographie, même s’il s’agit de représenter une action en cours.

Barker Reginald, Iced bullet P002-0022
Reginald Barker, Iced Bullet. 1917. Coll. Cinémathèque française. D.R.

Continuer la lecture de Tétanies : pose et mouvement dans les photos de la Triangle

Archimages09 : les interventions en ligne

Les interventions de la dernière édition d’Archimages, sur le thème « Recherche / archives : numériser les images et après ? » (18-20 novembre 2009) sont d’ores et déjà consultables en ligne sous forme audio à l’adresse suivante : 

http://www.inp.fr/index.php/fr/mediatheque_numerique/les_retransmissions_audio/archimages09

Seules les tables rondes ne sont pas consultables. Les retranscriptions écrites de l’ensemble du colloque seront en ligne en tout début 2010.

Origines de la Triangle Film Corporation

Reconstruire la généalogie de la Triangle est à la fois aisé (on dispose de dates et de noms) et difficile (on a plusieurs dates possibles, et les noms en cachent d’autres). Aisé parce que le principal semble connu (réunion, par l’entremise de Harry E. Aitken, des trois grands professionnels que sont Griffith, Ince et Mack Sennett à l’été 1915). Difficile à plus d’un titre en raison des rapides changements qui s’opèrent entre 1908 et 1918 dans le cinéma américain, avec fusions, scissions et trahisons, et de l’enchevêtrement des sociétés, des hommes et des marques. Ainsi, les films Fine Arts (marque), sous la responsabilité de Griffith, sont produits par Reliance-Majestic (maison de production), propriété de Aitken, et distribués par la Triangle (maison de distribution). Les films Kay-Bee (marque), sous la responsabilité de Ince, sont produits par la New York Motion Picture Company (maison de production), propriété de Kessel et Baumann, eux aussi distributés par la Triangle. Mais Aitken a acheté Reliance à Kessel et Baumann , auxquels il a aussi racheté plus tard New York Motion Picture. Toutefois, quand cela a été réalisé et donne l’image d’un système enfin unifié, Griffith et Ince sont partis vers d’autres cieux, comme si le départ fin 1916 de Kessel et Baumann était le signe avant-coureur du départ, courant 1917, des talents initiaux. Il faut par ailleurs noter que la Triangle finance en amont de leur réalisation les films sous contrat de distribution.

Continuer la lecture de Origines de la Triangle Film Corporation